L'iceberg du CTO : ERP sur site ou dans le Cloud, faites appel à votre partenaire Microsoft !

    Votre entreprise est-elle en train d'évaluer si elle doit passer au "Cloud" ou rester sur site ? Pour déterminer si cette transition est la bonne pour votre entreprise, vous devez comprendre les impacts économiques de votre solution ERP actuelle et ce à quoi votre ERP pourrait ressembler dans le Cloud.

Le coût total de possession (TCO) est une estimation financière qui permet de déterminer la valeur économique de votre investissement par rapport à l'ensemble de vos coûts directs et indirects sur le cycle de vie de votre système.


L'estimation du TCO prend en compte les six domaines de coûts que chaque entreprise doit comprendre lorsqu'elle visualise la transition de son entreprise vers le Cloud. Regardez la représentation ci-dessous - à première vue, les solutions de Cloud Computing et les solutions sur site semblent identiques ! Plongeons dans une analyse comparative des coûts entre le Cloud et les solutions sur site pour comprendre la solution qui convient le mieux à votre entreprise.


Software

Il s'agit du coût de votre application logicielle, y compris le coût de tous les produits et services de soutien, telles que les solutions ISV, les add-on applications, les customizations et autres intégrations pour assurer que votre ERP est totalement interopérable avec les systèmes existants. Une grande différence du point de vue des licences est que le Cloud est un SaaS que vous payez au fur et à mesure chaque mois ou chaque année et dont vous dépensez le coût, qui est classé en tant que frais d'exploitation (OpEx). Dans le cas des applications sur site (On-Premises), vous payez un coût initial élevé classé comme une dépense en capital (CapEx) qui est généralement amortie sur plusieurs années.

Implementation, customizations and training

Ces coûts s'appliquent à la fois dans le scénario du Cloud et dans celui sur site (On-Premises) et varieront en fonction du niveau de complexité et cas d'utilisation. Vous aurez probablement besoin de l'aide d'un partenaire certifié Microsoft comme NEOSYS pour réussir à mettre en œuvre votre ERP. Ces coûts de mise en œuvre comprennent généralement l'installation du logiciel, la configuration des paramètres, le développement personnalisations et intégrations, migration des données et tests.

Une fois la mise en œuvre terminée, vous aurez également besoin d'un partenaire Microsoft comme NEOSYS pour former votre équipe.

Hardware

Dans le cas d'un scénario sur site (On-Premises), vous devrez supporter un coût initial élevé pour l'achat de votre infrastructure, par exemple les serveurs, le matériel de réseau, les systèmes d'exploitation, les bases de données et le stockage des données, puis de façon périodique les coûts d'exploitation supplémentaires (tels que les coûts d'électricité) pour faire fonctionner, gérer et sécuriser efficacement votre solution ERP sur place. Vous devrez également acheter plus de matériel et créer des redondances en cas d'échecs. D'autre part, le Cloud vous permet de gérer avec souplesse vos coûts de matériel sans avoir besoin de posséder, d'entretenir et de payer les serveurs, quel que soit leur pourcentage d'utilisation.

IT personnel

L'un des postes de dépenses les plus importants est souvent le budget du personnel informatique. Le maintien du personnel informatique est coûteux, et dans un scénario sur site (On-Premises), vous devrez tenir compte de leurs coûts de main d'œuvre plus le maintien de vos biens immobiliers, serveurs, bases de données et autres technologies. Dans un scénario Cloud, certains de ces coûts s'appliquent au service, mais ce coût ne représente généralement qu'une infime partie de la maintenance de votre propre système informatique interne ce qui permet de redéployer vos ressources gratuites et d'améliorer immédiatement vos résultats.


Maintenance

Maintenant que vous connaissez les coûts de votre matériel et de votre personnel informatique, vous devrez inclure les coûts de maintenance de votre ERP sur site (On-Premises), qui comprend le chargement des correctifs, des patches, des mises à jour et des mises à niveau. En outre, prendre en compte le coût de la main-d'œuvre du personnel informatique à tester les mises à jour au fur et à mesure de leur publication. Dans le Cloud, les mises à jour, les corrections, et les correctifs sont publiés selon un cycle de mise à jour continu, ce qui permet un déploiement immédiat.


Upgrades

Dans le Cloud, les mises à jour s'effectuent automatiquement en arrière-plan et nécessitent un minimum de surveillance de la part de votre service informatique

Il n'y a donc pas de frais supplémentaires pour les logiciels ou les mises à jour. Toutefois, dans un scénario sur site (On-Premises), vous devrez tenir compte des coûts de main-d'œuvre supplémentaires du personnel informatique pour tester et déployer vos mises à niveau.


Lancez-vous !

Curieux de savoir quels autres coûts ne vous sont actuellement pas visibles en surface ? Contactez-nous dès aujourd'hui pour vous aider à réaliser votre analyse comparative du CTP. Obtenez les connaissances dont vous avez besoin pour faire une décision financière en toute connaissance de cause.

Bonne lecture !

49 vues0 commentaire